Retour sur mes formations en oralité

Pendant mes études, je n’ai jamais entendu parler d’oralité. Nous avons uniquement eu un cours sur la prématurité et la possibilité en tant qu’orthophoniste d’intervenir dans un service de néonatologie pour stimuler la sphère oro-faciale de ces petits-bouts nés trop tôt.

Instantanément, je me dis « Géniaaaal je ferai ça ! ». Sauf que… ça ne marche pas comme ça une fois le diplôme en poche. Je n’avais aucune connaissance dans ce domaine, aucune offre à l’horizon non plus, donc j’ai mis ça de côté et j’ai attaqué en tant que collaboratrice dans un cabinet libéral.

Les années passent, je deviens maman. Maman d’une petite prématurée qui sera dans un service de néonatologie pendant quelques semaines, et cela me renvoie à mon désir d’approfondir mes connaissances dans ce domaine, encore inconnu pour beaucoup de personnes, qu’est l’oralité, car je me sens démunie.

 

Ma toute première formation se fera auprès D’audrey LECOUFLE et Emeline LESECQ-LAMBRE, toutes deux orthophonistes à Lille. Cette formation s’intitule « Les troubles de l’oralité alimentaire du nourrisson au jeune enfant : de la théorie à la pratique clinique ».

Elles reprennent les différentes étapes du développement normal de l’alimentation chez l’enfant, le bilan orthophonique des fonctions orales et sensorielles, les causes, l’étiologie des troubles de l’oralité alimentaire, les investigations médicales, les troubles de l’oralité et toute une partie sur la rééducation, la prévention etc.

Cette formation s’est déroulée sur 4 jours par session de 2 jours.

J’ai vraiment apprécié cette formation. Audrey et Emeline expliquent clairement dans une dynamique constructive. Elles nous mettent rapidement à l’aise et dans le bain avec plusieurs ateliers (atelier bilan, études de cas, sensoriels). Il y avait du matériel à disposition (livres, affiches, z-vibe, brosse à doigts, jeux sensoriels etc).

Je conseille à 100% cette formation surtout si vous êtes novices et que vous voulez avoir de bonnes bases.

 

J’ai enchaîné avec la formation d’Elisa LEVAVASSEUR « Oralité alimentaire verbale ». Que dire d’Elisa, à part qu’elle est géniale, archi calée, disponible et que j’aimerais bien avoir son cerveau lol.

Ce que j’ai apprécié dans cette formation, c’est qu’Elisa nous amène à la réflexion. Si nous posons une question, elle nous en posera une autre pour que nous trouvions nous-mêmes la réponse ou du moins pour essayer de nous éclairer.

Elisa LEVAVASSEUR balaie donc le développement et la construction de l’oralité, le développement sensoriel vers l’intégration sensorielle, les troubles de l’oralité, le bilan orthophonique et la rééducation. Cela dure 4 jours par session de deux jours.

Durant cette formation, il y a également eu des ateliers sensoriels (je m’en souviens toujours mais je ne dirai rien pour ne pas gâcher votre expérience 😉 ), beaucoup beaucoup de matériels à disposition et une mine d’informations.

Je conseille cette formation sans hésiter, plus particulièrement si on a déjà un pied en oralité.

 

En parallèle, je me suis inscrite à la formation de Catherine SENEZ « Déglutition, oralité, alimentation : enfants, IMC, autistes, polyhandicap, adultes traumas crâniens et troubles neuro dégénératifs SEP, SLA, Parkinson ».

Cette formation dure 5 jours consécutifs et se déroule de manière assez intensive.

Mme Senez reprend le développement de la déglutition et de la succion, le syndrome de dysoralité sensorielle, la désensibilisation, les nutritions entérales, le RGO etc.

Certains diront qu’elle est particulière, directive et parfois froide… oui elle peut l’être. Honnêtement, cela ne m’a pas dérangée, j’étais venue pour approfondir mes connaissances et du contenu il y en avait !

Elle explique très clairement sa méthode de rééducation ainsi que les différents troubles que nous pouvons prendre en charge.

Il y avait beaucoup de vidéos, de cas, d’ateliers pratiques. Ce qui permettait d’y voir plus clair rapidement.

Ce qui est intéressant dans cette formation, c’est que c’est large. Elle aborde non seulement les nourrissons et enfants, mais aussi les adultes avec les maladies dégénératives en passant par les troubles de l’oralité, à la déglutition, le bavage, et la rééducation linguale en orthodontie.

Néanmoins, il n’y a qu’une méthode de rééducation concernant les troubles de l’oralité, qui se base principalement sur de la désensibilisation qui peut ne pas convenir à tous les patients ou ne pas être suffisant.

 

En Novembre 2017, j’ai attaqué mon DU «  Déglutition, comportement alimentaire de l’enfant et leurs troubles » à Montpellier sur deux ans. Le premier module est passé, j’ai adooooooré et j’ai hâte de découvrir la suite ! Je vous en parlerai dans un prochain article 😉

Ma prochaine formation oralité aura lieu en avril avec Fanny GUILLON et Anne DEMEILLERS « oralité et troubles de l’oralité du jeune enfant : des connaissances fondamentales au soin orthophonique ». Je vous raconterai tout ça aussi!

 

Pour ceux qui ont fait des formations, quels sont vos indispensables ?

A très bientôt,

F.

 

Une réponse sur “Retour sur mes formations en oralité”

Laisser un commentaire