Les troubles du langage oral

Bonjour à tous les néo orthos, Aujourd’hui, je vous propose de vous faire découvrir d’autres troubles pris en charge par l’ortho (nous avions vu la semaine dernière les troubles DYS). Cette nouvelle catégorie regroupe tous les troubles du langage oral, troubles observés le plus souvent chez l’enfant.

 

– La dysphasie: j’en ai parlé dans mon dernier billet donc je vous invite à le relire (ici) si toutefois votre mémoire défaille!

– Les troubles d’articulation: il s’agit de la mauvaise réalisation, constante et systématique, d’un son. Le son est toujours déformé, qu’il soit prononcé isolément, au sein d’un mot ou d’une phrase.

  • Le sigmatiste interdental:  vous le connaissez plus communément sous le nom de zézaiement ou zozotement. Ce trouble affecte les sons [s] et [z].
  • Le chlintement: il affecte la réalisation des [ch] et des [j], on le reconnaît par le bruit d’air qui passe dans les joues.
  • Le lambdacisme: on l’appelle aussi le « L mouillé », il affecte la réalisation du son [l] qui devient [y] (une pouille pour une poule)

Le retard de parole: ce trouble se caractérise par des déformations dans les productions verbales alors que chaque son peut être produit correctement de manière isolée (le spectacle qui devient pestak). Ces déformations sont complètement variables et, au contraire de la dysphasie, sont des simplifications comme des élisions d’un son difficile à prononcer (il est pati pour il est parti) ou des substitutions d’un son par un autre (le kravail pour le travail). Dans le développement normal de l’enfant, ces simplifications apparaissent et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En revanche, quand elles persistent au delà de 6 ans, on parle donc de retard de parole et la prise en charge orthophonique est préconisée.

Le retard de langage: l’enfant met en place son langage plus tardivement que les autres enfants. Les étapes de développement sont respectées mais en décalage par rapport aux autres enfants du même âge. Généralement, le stock de mots (stock lexical) de l’enfant est limité, la syntaxe est simplifiée (structures de phrases minimales), les mots outils sont absents, l’enfant présente des difficultés à exprimer ses idées.

Le bégaiement: il s’agit d’un trouble de la fluence verbale caractérisé par des répétitions de syllabes, des prolongements de sons, des blocages, des crispations, des tensions de la face et du cou, des spasmes respiratoires.

Je pense avoir fait un tour simple et efficace des troubles du langage oral, du moins cela reste suffisant pour les besoins du concours. N’hésitez pas à poser vos questions!

 

A bientôt!

Orthonenette

 

 

2 réponses sur “Les troubles du langage oral”

  1. Bonjour, merci beaucoup pour ces explications faciles à comprendre! Ça m’aide vraiment personnellement. J’aimerais savoir si le chlintement et le chuintement sont le même trouble?

Laisser un commentaire