Les troubles liés à une atteinte neurologique

Hello! Comme j’ai pu vous le montrer dans mes précédents articles, le domaine de compétences des orthos est très varié. Ce nombreux troubles pris en charge ont une origine neurologique, c’est-à-dire qu’ils surviennent suite à un Accident Vasculaire Cérébral (AVC), à un traumatisme crânien, à une tumeur cérébrale ou encore à une maladie neurodégénérative.

La liste des troubles liés à une atteinte neuro est longue et je ne compte pas vous faire un inventaire exhaustif mais je vais vous présenter les plus communs:

  • L’aphasiepathologie du langage oral due à une ou plusieurs lésions cérébrales (aires du langage) et affectant la compréhension et/ou l’expression. Deux types d’aphasie sont souvent mises en avant: l’aphasie fluente (Wernicke) et l’aphasie non fluente (Broca) même si en réalité il existe autant de tableaux d’aphasie qu’il existe de patients différents.

 

  • L’anarthie:  trouble articulatoire important dû à une lésion cérébrale sans que la compréhension ne soit affectée. Le patient a une parole complètement déformée. Ce trouble est souvent associé à une apraxie bucco-faciale.

 

  • La dysarthrie: trouble affectant l’articulation de manière constante mais aussi la respiration, le rythme, le débit, la voix, généralement dans un contexte dégénératif (Maladie de Parkinson, SLA, sclérose en plaque) ou suite à une tumeur cérébrale ou paralysie faciale.

 

  • L’acalculie: trouble acquis de la logique-mathématique . Il est important de bien le différencier de la dyscalculie qui est un trouble développemental observé durant les apprentissages scolaires des connaissances mathématiques. Dans le cas d’une acalculie, le patient perd la capacité à reconnaître les nombres ou a effectuer les opérations de calcul.

 

  • Les difficultés mnésiques: altération des différents types de mémoire (de travail, immédiate, sémantique ou procédurale) ayant un impact sur le quotidien et les capacités de communication des patients (démences, maladie d’Alzheimer, sclérose en plaques, AVC, tumeur cérébrale…)

 

  • L’agnosie: incapacité à reconnaître certains stimuli en l’absence de déficit (cécité ou surdité par exemple). On parle de prosopagnosie (non reconnaissance des visages), d’agnosie visuelle (non reconnaissance des objets perçus), d’agnosie des sons, d’anosognosie (absence de conscience de ses propres troubles, à bien différencier du déni), etc.

 

Je pense que nous avons fait un grand tour des troubles pris en charge par l’orthophoniste (pensez à lire tous les articles précédents!). Vous avez de quoi potasser et surtout montrer au jury que vous ne débarquez pas à l’oral sans connaître un minimum du boulot d’un ortho. Servez-vous de toutes ces connaissances pour étoffer votre argumentation et vos motivations.

A bientôt!

 

 

 

 

Laisser un commentaire